L'indépendance vaudoise

C’est le mercredi 24 janvier 1798 que notre canton gagne son indépendance.

Soumis au régime Bernois depuis 1536, plusieurs personnalités ont tenté de reprendre leurs biens ou de libérer le pays de Vaud.


Le duc Charles Emmanuel 1er avec le soutien d’Isbrand Daux, alors bourgmestre de Lausanne, tente de reprendre la ville et la région par la ruse. Entre 1585 et 1588, Isbrand Daux place des complices aux postes clés de la ville. Dans la nuit du 11 au 12 décembre 1588, des soldats réunis en masse sur les rives savoyardes traversent le lac pour s’emparer de Lausanne.


Malheureusement, un vent contraire important, retarde considérablement la traversée. Ce qui permet aux Bernois de prendre leur disposition pour contrer cette incursion.


Le 31 mars 1723, le Major Abraham Davel avec 500 à 600 soldats, réunis pour une inspection à Lausanne, rassemble le Conseil municipal pour leur transmettre un manifeste, reprochant de nombreux abus au gouvernement de Berne. Le Conseil municipal entend le Major, mais remet aussitôt un rapport secret à Berne. Ce qui conduit à son arrestation le 1er avril. Le Major est condamné à mort et décapité le 24 avril à Vidy.


Le 24 janvier 1798, sous l’influence de Frédéric-César de La Harpe. Les Vaudois, avec la précieuse aide des armées françaises, renvoient les Bernois chez eux. Et, dès ce jour, se déclarent indépendants.


Il faudra attendre 1803 et l’acte de médiation pour rétablir un début d’ordre dans le canton et également sur l’ensemble du territoire Suisse. L’intelligence de cet acte réside dans le fait que la Suisse se constitue en Confédération et abandonne la République helvétique qui était calquée sur le modèle français. Ce qui a pour avantage de laisser une indépendance à chaque canton.


Vive le canton de Vaud.




19 vues0 commentaire